SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

Ce forum va être consacré à toutes les questions et à tous les sujets relatifs aux 24h du Mans Roller.

Modérateurs: DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR

SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 09 Juil 2017 14:54

Mon vécu de la course solo aux 24 h du Mans roller 2017

SOLO, ONLY SOLO 3, et c'est pas fini.

On a l'habitude de dire jamais 2 sans 3. Donc pour la troisième fois en 2017 je m'inscris en solo sur les 24 heures du Mans roller. Ma préparation à minima de l'an dernier alignant 180 km de roulage seulement entre fin juillet 2015 et le début de la course le 2 juillet 2016 et qui malgré cela m'avait vu parcourir 30 tours du circuit Bugatti ( 125,550 km) s'est réduite comme peau de chagrin cette année puisque je n'avais que 20 km dans les jambes fin février. Ma santé ne s'est guère améliorée et quand j'ai vu une embellie en fin d'année, ce furent les conditions hivernales (et le manque d'infrastructures) qui me bloquèrent. Le printemps venu et la santé retrouvée j'ai pu quand même m'entraîner un peu sur mon parking de super marché libre d'accès le dimanche pour cause de fermeture de la grande surface. J'ai pu ainsi revoir le kilométrage à la hausse engrangeant 228 km . Un petit séjour sur le continent fin mars/début avril m'ont permis de participer à la première édition des 6 heures d'Agen et de rouler sur les voies vertes de Dordogne augmentant sensiblement mon capital kilométrique. Enfin après le passage à la maison de Daniel Mihalcéa, lors de son tour de Corse roller, j'ai pu découvrir une magnifique route refaite à neuf où j'ai pu exercer mon art nonobstant la circulation, et ainsi grossir mon compteur kilométrique. C'est donc avec 675 km dans les jambes que je me présente au départ des 24 heures roller du Mans.
Certes cela ne constitue pas une grande distance mais je suis d'un caractère tétu et délaissant les conseils négatifs type : « tu es fou sans entraînement » ou «  tu vas y laisser ta santé » je me suis décidé à y aller. Après tout ce n'est pas pour la gagne, je n'y arriverai jamais, c'est surtout pour le fun, le plaisir de rouler, la perspective de revoir des coureurs qui sont au fil des années devenus des amis et l'ambiance particulière de cette course.
Au camping, même place que l'an dernier. Curieusement il y a peu d'Anglais, 8 tentes au lieu d'une quarantaine l'année précédente. L'effet Brexit peut-être ? On se connaît maintenant depuis 3 ans que nous nous installons dans le même coin. Ils me présentent leur solo féminine London's Dregs Solo.
Je me rends au village roller récupérer mon dossard. Dossard 1025 comme en 2015 où j'avais couvert 47 tours (196,950 km), j'y vois là un signe d'une grande performance.
Cette année pas de parade car j'ai rendez-vous pour récupérer des platines PS Venom en 3 x 100 mm – 1 x 90 mm plus légères que les 4 x 110 mm et même mes RB tempest. J'en avais ras le bol de grimper cette Dunlop en 110 mm.
Installation dans les paddocks. Je me présente à Annie Wigg, jeune fille Britannique fibromyalgique qui participe en solo au profit de la recherche contre cette terrible maladie. L'an dernier pour sa première participation en solo elle avait eu un malaise et inquiété nombre de solos.
Le départ est donné et comme la plupart des solos et même duos, je pars chaussé en fond de ligne.
Cette année toujours mon objectif de 60 tours (que je n'atteind jamais, mais je l'aurai un jour, je l'aurai). J'ai établi deux programmes de roulage. Un de jour découpé en tranches de 2 heures avec des repos variant de 15 mn à 1 heure suivant l'avancée de mon projet. Dodo de 0 heure à 4 heures. L'autre programme de nuit avec 1 heure de roulage dés le départ, repos 2 heures et à partir de 19 heures jusqu'au lendemain 7 heures, roulage toutes les heures avec ¼ d'heure entre chaque période de roulage.
Au final la pluie s'invitant sur la piste dès le début, je privilégie le programme de jour. Je n'ai pas trop envie de descendre la Dunlop de nuit, le revêtement s'avérant glissant.
Je roule donc 5 heures 17 mn jusqu'à 23 h 45 et parcoure 20 tours. Je suis en compétition fictive avec Annie Wigg et avant d'aller me coucher j'ai 2 tours d'avance sur elle. En parallèle, je suis l'évolution de l'équipe féminine Enduro de la GROL dans laquelle évolue Sabrina Gaudesaboos ainsi que celle en Prestige du PUC Powerslide Team Girl où sévit ma coéquipière de 2014 Mathilde Lavrut. J'ai discuté un peu avec Mathilde dans la journée de dimanche, leur but est de gagner en Prestige féminin mais aussi d'essayer de coiffer la Team GROL  de Sabrina. Certes les catégories ne sont pas les mêmes et si dans la GROL elles sont moins nombreuses (6), il y a un plateau de qualité. Rien n'est joué jusqu'à l'arrivée et c'est un ballet incessant de « je passe devant, je repasse derrière, je repasse devant... ». Les 2 équipes gagnent chacunes dans leur catégorie, mais au final le PUC Powerslide réussit à dépasser la GROL d'un tour. Mathilde que j'ai connu en 2014 sur Le Mans m'impressionne au plus haut point. C'est incroyable les progrès effectués en 3 ans. Comme quoi beaucoup d'entraînement contribue au succès. Ce nest pas mon cas, car m'entraîner seul ne me permet pas de progresser et encore faudrait-il avoir un lieu propice à l'entraînement.
Après avoir dormi près de 4 heures je reprends le départ à 4 h 37, et roule deux heures reprenant les tours qu'Annie a rattrapé et je la dépasse à nouveau. Durant la nuit avant et après mon repos, je reçois plusieurs aides inattendues de membres d'équipes qui soit me poussent, soit me prennent dans leur aspiration, notamment une majorité de patineurs Britanniques. Les Anglais aiment bien la Corse semble-t'il. Vers 23 heures un grand bonhomme qui doit mesurer 2 mètres m'interpelle : « vous voulez... ? » et avant même que je ne réponde, m'entraîne sur un tour dans son sillage. Nous roulons bon train et derrière lui je ne crains point le vent qui vient de se lever. A 5 heures du matin, c'est une jeune fille des Blade Soc que je file durant 2 tours. Ce petit fessier devant moi m'émoustille et je crois que j'ai effectué les 2 tours les plus rapides de ma course à sa poursuite. Ceci dit je reste correct, la vue suffit (pardon aux demoiselles ou aux dames que j'aurai pu choquer).
Petite pause pour déjeuner et nouveau départ.
Le revêtement a été refait et je ne sais pas si c'est cela (il est nickel lorsqu'il est sec) ou le fait que j'ai réduit le diamètre de mes roues mais j'ai l'impression que je peine moins à monter la Dunlop que l'an dernier. D'ailleurs l'analyse de mes temps au tour bien meilleurs que l'année dernière le confirme.
Je suis enthousiaste car tout se déroule comme je veux, jusqu'au drame. La nuit a été sèche ( du moins le temps où j'ai roulé) et la pluie se remet à tomber peu avant 9 heures dumatin. A 9h58 dans la descente du Dunlop, la Corse chute. Je prends comme d'habitude la descente du Dunlop complètement à l'extèrieur mais lorsque je veux me rabattre sur la corde, 3 patineurs déjà engagés m'oblige à m'écarter et cette manœuvre modifie ma trajectoire. Je me vois partir dans le gravier en face, donne un coup de patin pour redresser et sur le sol humide part à terre la tête la première. Les lunettes éjectées, le casque félée (heureusement il a pris la majeure partie du choc). Bilan, une belle cicatrice sous l'oeil droit qui va entraîner 2 points de sutures, une belle brûlure au second degré sur le haut de la cuisse droite d'environ 20 cm², ainsi que que des brûlures légères et contusions sur les 2 genoux et plusieurs parties du corps.
Les secouristes m'aident à me relever pour vérifier que je puisse marcher. Je me saisis de mon casque prêt à repartir. La Corse se relève (elle l'a toujours fait)
- « Hola ! Vous ne pouvez pas repartir comme ça, il faut vous soigner avant » dit l'infirmier alors que je pisse le sang. Je suis donc transporté en ambulance au centre de secours où je reçois les premiers soins.
J'ai pu sauver ma puce, le juge voulait la récupérer. Du coup après être sorti de la salle de soins je regagne le box. Je suis pris en charge et aux petits soins par les épouses et coach des solos de mon box. BABASS 88 (Sébastien Rémy) se dit : « je vais aller tomber comme ça moi aussi je serai cajolé ».
Je profite des 5 heures de course restantes pour manger et dormir un peu et regarder la course, la progression de mes équipes favorites, le formidable engagement d'autres solos comme celui d'Isabelle Bréant dont c'est le 1er solo au Mans et d'Annie Wigg, petit bout de femme bien courageuse, ainsi que Karine Urvoy qui une fois de plus gagne l'épreuve.
A 15 heures trente je rechausse malgré la douleur de la brûlure et le semi aveuglement de ma plaie à l'oeil (j'ai quand même pris un cachet), pour effectuer le dernier tour, bon, c'est cool mais j'ai une petite apréhension dans la descente.
Voilà c'est fini. Respect et admiration pour la mobilisation, la disponibilité, la gentillesse et le travail de toute l'équipe organisatrice, bénévoles et pros ainsi que les services de secours.
Merci aussi aux solos et staf de solos qui m'ont grandement aidé ainsi que Stéphane Kocher que j'ai eu plaisir à revoir ainsi que Sébastien Rémy (Babass 88) dont j'ai fait la connaissance et qui ne se sont jamais départis de leur bonne humeur.
J'ai une pensée pour Yann Solo (Yann Arnoux) frappé par un grand malheur l'année passée et qui, j'en suis sûr nous aurait rejoint si le destin n'en avait décidé autrement. Je lui dédie ma course même si ce n'est pas une performance extraordinaire.
Je reste un peu sur ma faim pensant au moins accomplir 40 tours ou plus et n'en couvrant que 28 (117, 180 km). Bonne raison pour revenir l'an prochain et améliorer tout ça.
Après tout ne dit-on pas : Solo un jour, Solo toujours ?

Corsica Roller Solo 
Alias Roller 2B
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par domi le solo » 09 Juil 2017 21:02

Bravo la Corse, ce n'est que partie remise pour l'année prochaine de la part de Dominique avec qui tu as partagé un tour en me racontant tes difficultés pour t'entrainer sur l'Ile de Beauté.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 24
Inscription: 12 Juil 2016 8:54

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par yann solo » 10 Juil 2017 1:46

Jean-claude, mon Ami;
MERCI. Sincèrement MERCI.
Peu importe les kilomètres parcourus, tes mots me touchent. Ta dédicace m'émeut.
Je reconnais bien là la belle personne au grand cœur que tu es.
Félicitations pour ton 24 h. Il faut toujours être un peu taré pour s'inscrire en solo. Respect pour ça.
Ce sera très certainement sans roller aux pieds, mais c'est certain, nous nous reverrons
À bientôt.

Yann
Yann SOLO

Qui roulera verra ;-)
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 9
Inscription: 11 Jan 2011 17:20
Localisation: Villemomble

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par gui_gui » 10 Juil 2017 11:33

Bravo Roller2B, les 24H du Mans vécus et racontés par toi, c'est un régal !… Merci pour ce super témoignage.
Avatar de l’utilisateur
Equipe ReL
Equipe ReL
 
Messages: 4060
Inscription: 28 Nov 2004 13:48
Localisation: METZ (Extrême Orient)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par Kéno40 » 10 Juil 2017 14:49

Idem de ce que j'ai posté dans l'autre récit.
Courage à toi après cette chute et garde ta motivation !
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 2880
Inscription: 01 Sep 2009 13:46
Localisation: 92

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par Fenlabise » 10 Juil 2017 17:07

Tu t'en souviendras longtemps Roller2b de cette édition , superbe récit
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 201
Inscription: 13 Avr 2015 19:40

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par David59 » 10 Juil 2017 20:44

Super récit, et bien que diamétralement opposés géographiquement (moi tout en haut dans mon nord et toi tout en bas dans ta corse), je constate bien des similitudes dans nos témoignages respectifs, ne serait ce que "tu es fou d'y aller sans entrainement" c'est bizarre je l'ai entendu aussi :wink:

Concernant ta chute, je t'avoue que c'était aussi ma hantise lorsque le circuit était humide, je trouve qu'on a vu quand même pas mal de monde chuter assez lourdement dans la descente du dunlop, une fille de chez nous en team découverte s'est fait aussi une belle frayeur quand les secouristes ont traversé sous son nez pour intervenir sur une chute, résultat, elle s'est pris un joli gadin, a terminé son seul et unique tour tant bien que mal et a finalement été consulter le staff médical pour être redirigée vers l'hopital (soupçon au niveau des vertebres cervicales je crois). Au final rien de grave, mais une belle frayeur tout de même.

En tout cas respect d'avoir quand même rechaussé pour le dernier tour, tout le monde ne l'aurait pas forcément fait, et c'est à cela que l'on reconnait les passionnés que nous sommes (oserais je dire les fous ? oui je l'ose :lol: ).
Rollerblade Twister/Platine Powerslide Megacruiser 3x125mm pour le freeride
Powerslide SUV 2013 3x125mm pneumatique pour le tout terrain
K2 Radical Pro / Chassis Powerslide Vi Al 3x125mm pour longue distance, Switch avec powerslide R4 pour la vitesse loisir
" Freine pas ça passe !!!"
 
Messages: 45
Inscription: 27 Juin 2010 11:50
Localisation: Toufflers

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 21:29

Merci David59 pour ce témoignage
"Concernant ta chute, je t'avoue que c'était aussi ma hantise lorsque le circuit était humide, je trouve qu'on a vu quand même pas mal de monde chuter assez lourdement dans la descente du dunlop"
Le Toubib qui m'a recousu m'a dit que depuis le départ il y avait eu 130 chutes (je suis tombé à 10 heures le dimanche matin) dont 86 en bas de la Dunlop et 3 patineurs sont partis direct à l'hôpital. C'est vrai que j'ai vu pas mal de chutes.
Je me demande si ça ne vient pas du nouveau revêtement. A sec il est nickel, c'est du velours mais humide même en montant on arrivait à glisser. Peu avant j'avais regardé les 24 heures automobiles ainsi que les motos et là aussi il y a eu une hécatombe de véhicules. En 2014 alors qu'il y a eu 22 heures de pluie sur 24 h il n'y a pas eu tant de chutes (à peine une trentaine si je m'en souviens).
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 21:32

Kéno40 a écrit:Idem de ce que j'ai posté dans l'autre récit.
Courage à toi après cette chute et garde ta motivation !

Merci pour tes encouragements. La motivation y est. Loin de me décourager cette chute m'a boosté pour un retour l'an prochain afin de faire un pied de nez à ce Dunlop.
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 21:39

gui_gui a écrit:Bravo Roller2B, les 24H du Mans vécus et racontés par toi, c'est un régal !… Merci pour ce super témoignage.


Merci gui gui. Certes j'ai moins de choses à raconter que toi dans tes récits de sorties hebdomadaires. Je ne peux trop parler technique, je ne suis pas un bon patineur. J'ai gardé mes mauvaises habitudes du quad et seul pratiquant recensé course sur l'île semble-t'il j'ai du apprendre par moi-même à évoluer sur des roller en ligne aussi la technique n'est-elle pas au point.
Ceci dit, je me régale chaque fois que tu publies tes récits de sorties sur le site.
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 21:48

domi le solo a écrit:Bravo la Corse, ce n'est que partie remise pour l'année prochaine de la part de Dominique avec qui tu as partagé un tour en me racontant tes difficultés pour t'entrainer sur l'Ile de Beauté.

Oui je me souviens bien de toi. Cela fait du bien de parler à quelqu'un en roulant, on ne voit pas le temps passer. On me dit souvent tu devrais prendre des trains de solos comme ça tu aurais et l'entrain et la conversation. je ne le fais pas car vu comme je patine je suis un danger pour les autres et même si j'y arrivais je n'arriverais pas à suivre je ne vais pas assez vite (mais c'est un peu normal pour un Corse paraît-il).
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 21:51

Fenlabise a écrit:Tu t'en souviendras longtemps Roller2b de cette édition , superbe récit

On se souvient toujours des chutes surtout celles qui sont marquées par une blessure, mais c'est pour cela qu'il ne faut pas renoncer et rééditer la course, c'est par ce biais qu'on peut éradiquer toutes ses craintes.
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 22:00

yann solo a écrit:Jean-claude, mon Ami;

Félicitations pour ton 24 h. Il faut toujours être un peu taré pour s'inscrire en solo. Respect pour ça.
Ce sera très certainement sans roller aux pieds, mais c'est certain, nous nous reverrons
À bientôt.

Yann

Yann tu sais comme je t'ai en estime.
Alors certes il faut être un peu taré pour s'inscrire en solo mais si je le fais c'est un peu (beaucoup ) grâce ou à cause de toi. En te suivant dans tes aventures à travers la France, tu m'as contaminé au virus solo. D'ailleurs non content d'avoir terminé les 24 heures du Mans, je me suis inscrit (en solo) sur les 6 heures de Paris, je devrai être sur pieds d'ici là.
A bientôt.
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par David59 » 10 Juil 2017 22:06

Hé, moi aussi inscrit pour les 6h de paris, mais en duo ce coup ci ! On se verra là bas je l'espère !
Je t'échangerais du fromage corse contre de la bière belge si ça te dit :lol:
Rollerblade Twister/Platine Powerslide Megacruiser 3x125mm pour le freeride
Powerslide SUV 2013 3x125mm pneumatique pour le tout terrain
K2 Radical Pro / Chassis Powerslide Vi Al 3x125mm pour longue distance, Switch avec powerslide R4 pour la vitesse loisir
" Freine pas ça passe !!!"
 
Messages: 45
Inscription: 27 Juin 2010 11:50
Localisation: Toufflers

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 10 Juil 2017 22:15

David59 a écrit:Hé, moi aussi inscrit pour les 6h de paris, mais en duo ce coup ci ! On se verra là bas je l'espère !
Je t'échangerais du fromage corse contre de la bière belge si ça te dit :lol:

oui pas de soucis j'aime bien la bière Belge ayant été piqué à ce produit il y a quelques années. J'ai un excellent ami berger qui fabrique du fromage de brebis. Je ramènerai de la tomme (pas de frais il ne se conserverait pas avec le voyage).
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par David59 » 10 Juil 2017 22:19

Cool, je te ferais une sélection de mon brasseur du coin :D
On parlait roller, on en arrive à parler bouffe et bibine, ma femme dirait c'est bien des mecs :mrgreen:
Rollerblade Twister/Platine Powerslide Megacruiser 3x125mm pour le freeride
Powerslide SUV 2013 3x125mm pneumatique pour le tout terrain
K2 Radical Pro / Chassis Powerslide Vi Al 3x125mm pour longue distance, Switch avec powerslide R4 pour la vitesse loisir
" Freine pas ça passe !!!"
 
Messages: 45
Inscription: 27 Juin 2010 11:50
Localisation: Toufflers

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par gui_gui » 11 Juil 2017 12:27

Roller 2B, Roller forever… Faut quand même être têtu pour faire le Mans… et avoir la tête bien dure :wink:
Oui quand ils ont annoncé le nouveau revêtement au Mans, je me suis dit : plus roulant sur sec OK, mais patinoire si c'est mouillé…
Quand le goudron est jeune, il reste très imperméable : l'eau ruisselle dessus.
Au contraire un vieux revêtement "boit" une bonne partie de la flotte et donc sèche plus vite et accroche mieux.
Et si il avait fait canicule genre 35°C, avec une couleur bien noire, y'aurait aussi eu une perte d'accroche (le goudron exsude du gras, voire fond en surface). Il lui faut un temps d'affinage, c'est comme les frometons.
Je pense que pour 2018 il sera à point. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Equipe ReL
Equipe ReL
 
Messages: 4060
Inscription: 28 Nov 2004 13:48
Localisation: METZ (Extrême Orient)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 11 Juil 2017 12:42

Merci gui gui pour ces explications ceci explique cela. Il est toujours bon d'avoir l'avis d'un expert (et ne me dis pas que tu ne l'es pas).
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par Xvince78 » 26 Juil 2017 18:14

Je viens de lire ton témoignage de ta course Roller 2B, un grand bravo à toi pour ta motivation et pour la façon dont tu retranscris ta passion.
Le Mans en solo est une aventure que je tenterai un jour, peut-être que nous nous croiserons en 2018 sur le Bugatti. En attendant, un gros m.... pour les 6h de Paris :wink:
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Inscription: 11 Aoû 2016 8:51
Localisation: Maurepas (78)

Re: SOLO ONLY SOLO 3 (et c'est pas fini)

par roller 2B » 29 Juil 2017 19:02

Merci Xvince78. J'espère bien te voir l'an prochain au Mans parmi les solos. Il faut bien commencer un jour et après, curieux quand on a été piqué aux 24 heures solo, on ne peut plus s'en passer.
quand on veut, on peut
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 199
Inscription: 07 Fév 2014 20:29
Localisation: Douzillac (24)


Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités