misere

Les courses de 6 Heures et de 12 Heures ont le vent en poupe ! Rollerenligne.com consacre une rubrique à ce format de course en équipe ou en individuel...

Modérateurs: sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR

Re: misere

par Fenlabise » 09 Mai 2018 20:04

144 inscrits pour l'instant .
on est très loin du compte .
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 201
Inscription: 13 Avr 2015 19:40

Re: misere

par Pushte » 09 Mai 2018 21:15

Alf 15 a écrit:Et donc aucun intêret de prendre une licence


Même si je suis 100% d'accord avec tout ton raisonnement, je ne peux pas te laisser dire que la licence ne sert qu'aux engagements... C'est mettre de côté la partie la plus importante pour moi : l'assurance qui te couvre 24/24 7/7 en roller, skate, trotinette...
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 249
Inscription: 22 Juin 2015 22:18

Re: misere

par Chris9481 » 24 Sep 2018 18:37

Le roller est victime d'un grand paradoxe, et si tous les acteurs n'y mettent pas un peu du leur, tout disparaitra tout simplement.
Les 6H de St Etienne l'an passé, annulés car 30 inscrits... Autre exemple, championnat régional Grand Est, course de fond, 5000m à points, moins de 20 patineurs au départ (Juniors B hommes, Juniors A femmes, Seniors femmes, Vétérans 1 & 2 hommes) : 5 catégories pour moins de 20 présents pour 9 départements ! Ne me dites pas que l'on est si peu de patineurs... Bon nombre d'épreuves meurent faute de participants. Tenter d'en organiser une est un gros risque, puisque l'on peu douter d'avoir assez de participants.
Trop de patineurs aujourd'hui jouent la sélection des épreuves, et font tout au plus 3 courses par an (voir moins), car trop loin, pas au niveau, etc...
Le truc, c'est qu'avec ce genre de raisonnement, moins de courses et de plus en plus loin. Que ce soit les courses traditionnelles (indoor, route, piste) ou "loisirs" (6h), plus personne ne fait l'effort (seul un bon résultat compte, sinon, pas besoin d'y aller).
Il y a des milliers de patineurs en France. Pourquoi ne veulent-ils pas soutenir les compétitions qui sont organiser, en y participant ???
Ce sont les patineurs qui donnent vie à la discipline. Plus le temps passe, plus le calendrier est vide, et moins on voit de coureurs sur les courses (Challenge piste Thomery, ouvert au MCJSV : 3 présents !!!). Forcément, comment voulez vous mettre ne place une organisation avec ça ! Et pour les présents, comment voulez-vous être content (donc pas eu de corses) ?
Et si les loisirs venaient sur les Challenge de course (genre Grenoble... cité ci-dessus). L'organisateur peut très bien offrir un programme et des courses par catégories de niveau qui permettront à tous de profiter, de progresser et donc de faire vivre la discipline.

En course à pied, on retrouve toujours le même tête, toutes les semaines (ok, moins de distance pour trouver une course), mais les mecs ils les font toutes !!!

Pourquoi dans le roller ce n'est pas le cas (le vélo, c'est pareil, les licenciés participent et permettent au système de compétitions régulières d'exister).

Qu'est-ce qui justifie que les pratiquants du rollers ne se remontent pas les manches pour justement faire vivre toutes les courses (au moins à son niveau de pratique, courses locales pour les moins forts...) ?
A bouder les organisations, on se met nous même une balle dans le pied !
J'ai pour ma part organiser des indoors, pendant plusieurs années... Nombre d'inscriptions pas en rapport avec le potentiel, et finalement, le gros de la troupe venait pour des raisons de soutien à mon projet (et donc de très loin pour beaucoup), des amis aussi, mais les autres, plus proches, ne daignent pas se déplacer. que sur les championnats, et c'est tout.

Pourquoi les patineurs mettent donc ainsi en danger leur discipline ?


Il faut en effet que chacun mouille sa chemise pour que le roller vive. Il y a eu des années de gloire pour le roller derrière nous. Mais c'est aussi aux patineurs de recréer la dynamique.

Par notre attitude envers les autres usagers de la route. Même dans les cas où les piétons ou les automobilistes ne se gênent pas pour nous montrer leur mécontent sans d'autre raison que le peloton de la rando perturbe leur quotidien, il faut se montrer ouvert d'esprit et ne pas céder à irrespect car à l'heure actuelle, la réalité est que nous sommes en minorité sur les routes. Le développement du roller ne peut se faire qu'avec l'intégration des patineurs dans la communauté. Il faut qu'on sache se montrer "intéressant ou attractif" auprès du plus grand nombre. Même si un patineur à le droit de bénéficier de l'espace public comme de tout autre usager, si on se borne à dire "je suis libre, j'ai le droit de patiner, fous moi la paix!" on va dans le mur :!:

Par notre participation à TOUTES les manifestations même si elles ne sont pas toutes parfaites parce que c'est seulement si elles ont des inscrits en quantité que d'autres meilleures se développeront.

Par notre soutien et notre participation à la fédération. Comme dans tous les sports, leur fédération respective joue un rôle majeur auprès des administrations et du grand public. On dit que le vélo par exemple est développé en France, mais que serait-il sans la FFC et la FFCT ? C'est aux patineurs de rendre la FFRS plus crédible, plus audible sur la scène médiatique.

Beaucoup de patineurs aimeraient que la "communauté roller" soit 100x, 1000x plus développée. Mais une des questions est : que faisons-nous pour que ça le soit ? Comme le montre macyan69, on a tous notre part de responsabilité quand on fait partie d'un système qui menace de s'effondrer. C'est effectivement un grand paradoxe de voir des manifestations réunir à peine une centaine de concurrent pendant que beaucoup se plaignent qu'il n'y a pas assez de rando. :?: :?: :?:
Je précise que je ne jette la pierre à personne directement.Mais puisqu'on aime le roller, bougeons nous le cul ! Et ses heures de gloires reviendront :)
 
Messages: 97
Inscription: 07 Aoû 2018 7:53
Localisation: 77 Seine et Marne

Précédente

Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité